Skip to content
13 septembre 2012 / untrucenmoins

Désencombrer ses loisirs

Désencombrer ses loisirs

Il y a encore quelques années, en plus de collectionner les choses, je collectionnais les loisirs.

Quand on veut se mettre à un nouveau passe-temps, on achète le matériel et on décide de s’y mettre sérieusement parce que, quand même, on a fait un investissement ! Et puis, au bout de 2 semaines on laisse le passe-temps de côté, la vie reprend son cours normal, jusqu’à l’arrivée d’un nouveau hobby.

Mais voilà, si vous êtes comme moi, l’ancien équipement reste stocké au cas où et on s’encombre de matériel à présent inutile.

Comment limiter cet encombrement ?

Pour limiter l’encombrement dû à ses différents loisirs, on peut :

Revendre ou donner le matériel pour que quelqu’un d’autre l’utilise
Commencer sans matériel (ex : utiliser internet pour apprendre une langue)
Emprunter le matériel pour voir si ce passe-temps nous convient
– Essayer de choisir des hobbies qui demandent moins de matériel (ex : écrire)
Garder le minimum (ex : garder les pinceaux et la peinture mais donner le chevalet)
Choisir un contenant et s’y limiter (ex : une seule boîte pour le matériel de couture)

Si on veut vraiment reprendre un hobby par la suite, on peut toujours racheter le matériel. Cependant, il est préférable de tester sa motivation et de créer une habitude avant. Par exemple : faire du sport tous les jours pendant 1 mois avant d’acheter du matériel, dessiner tous les jours pendant 2 mois avant d’acheter un chevalet… Et, autant que possible, racheter d’occasion pour limiter les frais et l’impact sur l’environnement !

On peut aussi factoriser des loisirs qui se ressemblent. Avant, je possédais une paire de patins à glace et une paire de rollers. Même si la sensation est un peu différente, le plaisir est équivalent. J’ai donc gardé seulement les rollers car je n’ai pas besoin de payer une entrée à chaque fois et je peux en faire sur une plus grande surface. Si je veux exceptionnellement faire du patin à glace, je peux toujours aller à la patinoire et louer des patins.

Comment identifier un passe-temps qui va nous rester ?

Pour repérer les loisirs qui vont nous rester, il faut chercher dans son enfance et dans le passé les hobbies récurrents. Par exemple : on a toujours aimé écrire, dessiner, faire du vélo… Cela a commencé quand on était petit puis c’est revenu à plusieurs reprises. On fait ainsi mieux la différence entre les lubies et les passe-temps qui restent au fil des années.

Une fois les loisirs récurrents identifiés, on peut garder le minimum nécessaire car on sait que cela reviendra. Ainsi, il est utile d’avoir un peu de matériel de dessin quand on a une envie subite de faire une carte pour un anniversaire par exemple. On utilise au maximum ce que l’on a et on fait jouer sa créativité plutôt que d’acheter de nouvelles choses en vue du projet.

Quelques exemples de loisirs minimalistes

Voici quelques exemples de loisirs minimalistes à privilégier car ils demandent peu de matériel :

– Marcher
– Ecrire
– Cuisiner
– Lire
– Apprendre une langue
Désencombrer

Déjà de quoi s’occuper !

Réduire mes loisirs et le matériel associé est difficile pour moi. Il faut que j’accepte de laisser partir celle que je n’ai jamais été, celle que j’aurais voulu être ou celle que je ne suis plus.

Certains loisirs demandent vraiment du temps et de l’implication (apprendre une langue, un instrument de musique…). Malheureusement, le temps est limité et il vaut mieux réduire le nombre de ses passe-temps, faire des choix, des sacrifices, tirer un trait sur certains fantasmes (non, je ne serais jamais musicienne) plutôt que de s’éparpiller… C’est difficile, mais on progresse plus rapidement dans les quelques hobbies restants, ce qui motive à continuer !

C’est pourquoi chaque année, j’essaye de me limiter à 3 passe-temps différents. Pour l’année 2012 : écrire, étudier le japonais, faire du sport. Cela ne veut pas dire que, si j’ai envie de coudre ou de dessiner, je vais m’empêcher de le faire. Je ne vais pas non plus arrêter de lire des livres. En revanche, je m’interdis de m’inscrire à un cours de couture qui va me demander du temps chaque semaine par exemple.

Quels sont vos passe-temps ? Gardez-vous le matériel même si vous ne l’utilisez pas ?

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Sweet Elorya / Sep 13 2012 11:55

    Rho, une coupine ! Moi j’en suis à la pâte fimo et aux perles pour faire des bijoux… j’en ai fait deux semaines, mais … maintenant je veux me mettre à la couture ! A la vue de ton article… je vais réfléchir avant d’investir savoir si ça vaut vraiment le coup… Merci de ton article !

  2. untrucenmoins / Sep 13 2012 20:41

    Merci pour ton commentaire !

    Je ne regrette vraiment pas de m’être mise à la couture même si je n’en fais pas régulièrement. C’est un passe-temps utile et qui est très accessible pour les débutantes :)

  3. Nathalie / Avr 25 2015 20:34

    Bonjour, Je découvre ton blog ! Je brode depuis plus de 20 ans, mais mon problème c’est que quand je suis passionnée j’achète trop de choses ayant un rapport avec cette passion… J’ai acheté des centaines d’échevettes de fils à broder, des tas de toiles, de grilles de créateurs, des livres. Il y en avait pour trente ans de projets ! Comme j’essaie de me désencombrer, je me suis débarrassée de beaucoup de ces choses. Résultat, une grande culpabilité de tout ce gaspillage ! J’étudie la langue russe, c’est ma deuxième passion, j’ai acheté plein de livres, de livrets d’exercices…Troisième passion, le coloriage, et voilà que je me suis mise à craquer sur plein d’albums, alors que les premiers ne sont pas encore finis ! C’est presque de la fièvre acheteuse tout cela, non ? Et l’on se donne bonne conscience parce que c’est notre passion et que l’on pense avoir besoin d’en avoir beaucoup. Merci pour ton article, j’avais besoin d’un témoignage sur le désencombrement lié aux hobbies !..

    • untrucenmoins / Avr 27 2015 20:18

      Bonjour Nathalie,

      Merci pour ton commentaire ! Félicitations d’être parvenue à désencombrer ton matériel de broderie. J’ai tendance aussi à acheter plus que j’en ai besoin quand je me retrouve dans un magasin de fournitures de beaux-arts. Maintenant, j’évite d’y entrer et, dès que je veux quelque chose, je l’ajoute à une liste que je ressors quand on me demande quel cadeau me ferait plaisir pour Noël ou mon anniversaire.
      En revanche, je n’ai pas de solution pour les livres d’apprentissage de langue ! J’étudie la langue japonaise depuis 14 ans. J’ai beaucoup de manuels de grammaire, des livres d’exercices et encore des cours d’il y a plus de 10 ans ! Tous les manuels sont différents et j’ai l’impression qu’ils me sont tous utiles ! J’ai essayé à diverses reprises de me débarrasser de quelques uns mais je n’arrive pas à m’y résoudre. Surtout que cela représente une petite fortune et coûterait cher si je devais les racheter. Du coup j’essaye juste de limiter mes nouveaux achats et je dévalise la bibliothèque en empruntant tous les manuels que je ne connais pas encore, sans avoir à me sentir coupable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :